Concert de Patrizia Ciofi et Clémentine Margaine

150

Concert de Patrizia Ciofi et Clémentine Margaine

Une soirée pleine de surprises, bonnes et moins bonnes, nous attendait à l’Opéra de MARSEILLE en ce vendredi 13… à l’occasion du concert lyrique réunissant la soprano italienne Patrizia CIOFI et la mezzo française Clémentine MARGAINE sous la direction du Maestro Luciano ACOCELLA.

Surprise déjà d’assister à un concert réunissant deux voix de femmes : ce n’est pas si courant ! Surprise encore, hélas moins agréable, puisque Patrizia CIOFI est victime de crises de toux dès son premier air laissant présager une difficile suite de concert. Cela n’a pas vraiment été le cas puisqu’elle nous a offert de très beaux moments de chant, luttant à chaque instant contre son problème de santé, et sortant victorieuse (sauf au dernier bis) grâce notamment à sa technique frôlant la perfection et à l’incroyable souplesse de sa voix. Surprise enfin de découvrir cette belle mezzo française au timbre rond et chaud, d’une formidable puissance, et d’une technique déjà très assurée. Le timbre de mezzo est assez rare mais lorsqu’il atteint une telle qualité il en devient rarissime !!! Messieurs les directeurs de maisons d’Opéra, ne laissez pas passer cette perle rare et programmez la vite : tout le monde va l’aimer et se l’arracher !

Le programme choisit par les deux interprètes était loin d’être de tout repos. Maria STUARDA, La TRAVIATA, Luisa MILLER et IDOMENEO pour la soprano ; MEDEA et La FAVORITE pour la mezzo. A cela il fallait ajouter le duos de I CAPULETI e i MONTECCHI et celui de NORMA. Le concert se terminera par 2 bis offerts par les deux belles artistes : la Barcarolle des CONTES D’HOFFMAN et le duo de LAKME que la mezzo terminera seule, Patrizia CIOFI étant victime d’une très violente quinte de toux qui l’obligera à quitter la scène prématurément.

Concert de Patrizia Ciofi et Clémentine Margaine

Les moments forts de ce concert ont été nombreux de la part des deux protagonistes avec notamment une très émouvante TRAVIATA et un éblouissant IDOMENEO pour la soprano, mais aussi une remarquable FAVORITE chantée en italien par la mezzo. Il ne faut pas non plus oublier l’orchestre philharmonique de l’Opéra de MARSEILLE très en place et parfaitement conduit par le Maestro ACOCELLA. Une délicieuse ouverture du BARBIER DE SEVILLE de ROSSINI, une élégante SEMIRAMIDE et cette très surprenante ouverture de Roberto DEVEREUX de DONIZETTI dans laquelle on retrouve le thème de l’hymne britannique, le fameux « GOD SAVE THE QUEEN ».

Le public avait répondu présent avec une salle bien garnie mais surtout très chaleureuse à l’égard des interprètes. Comme dit le proverbe : il vaut mieux la qualité que la quantité !

Merci à la Direction de l’Opéra de MARSEILLE de nous avoir offert ce moment si agréable, en espérant d’autres belles soirées à venir.

 

Corinne LE GAC